Banque Cantonale Vaudoise (BCV), Agence de Bellevaux, Lausanne-CH

Ecole à Chamblon-ch
mars 29, 1998
IMU/CHUV Institut de microbiologie universitaire Rue du Bugnon 48, Lausanne
février 28, 1996
Show all
Maître de l’ouvrage:

BCV.

Date:

1996


Au croisement des rues Aloys-Fauquez, Maillefer et Pavement, se trouve le pavillon du terminus de la ligne bus no 8, construit aux années’30. Il constitue un signe dans la ville. À sa droite est implantée l’agence BCV. Une place dessinée à l’échelle du quartier forme le pendant du pavillon. Elle est meublée avec une fontaine et des gradins. À son centre, un pin Sylvestre se reflète discrètement sur la façade cylindrique en verre.

Le volume de l’immeuble est élaboré par des pleins et des vides, qui mettent en évidence le contenu et les fonctions de banque. La partie publique est affirmée par un portique couvert où se trouve la zone de libre-service comprenant les bancomats, le trésor de nuit, etc.

Le concept adopté, de guichets ouverts sans vitres blindées, favorise le contact avec la clientèle et renforce la générosité à l’espace central.

Une autre partie discrète et sécurisée comprend la réception, les salles d’attente et de conférence, les bureaux du personnel, des conseillers à la clientèle, les caisses protégées, etc. Un escalier léger au centre de l’espace d’accueil mène à l’étage inférieur, où sont situées les fonctions de haute sécurité.

Les matériaux utilisés correspondent aux règles de composition du projet:
• Le béton pour l’enceinte des zones privées
• L’acier et le verre pour l’accueil, les zones publiques.

Les parois extérieures sont préfabriquées avec des panneaux sandwich. Le ciment utilisé est blanc avec des agrégats de marbre de Carrare.

La répartition et le dimensionnement des pièces suivent une progression géométrique liée à la section d’or.

Le chauffage et le refroidissement utilisent le gaz comme énergie. Chaque espace est chauffé et rafraîchi par un système de ventilo-convecteur.

Un important dispositif d’installation électriques et d’informatique, et les canaux de ventilation passent dans le vide d’un faux plancher flexible revêtu de granit «nero africa».